Harraga – Harragas

Combien sont-ils ces harraga qui ont pris le large pour ne plus revenir ?

Les marines italienne et algérienne à l’assaut des harraga

leave a comment »

Ils sont 368 harraga à avoir bravé la mer depuis le 10 mai dernier

Deux embarcations artisanales transportant 27 et 23 harraga originaires de Annaba et de Skikda ont été interceptées par les gardes-côtes italiens et algériens à quelques encablures de l’île de la Sardaigne.

Les éléments des garde-côtes italiens et algériens ont intercepté et arrêté, dans la nuit de dimanche à lundi, dans deux opérations distinctes, 50 jeunes migrants clandestins, dont deux filles et un mineur. Il s’agit de deux embarcations artisanales transportant respectivement 27 et 23 harraga, originaires de Annaba et de Skikda, qui étaient, au moment de leur arrestation, à quelques encablures de l’île de la Sardaigne (Italie). Agés entre 19 et 34 ans, ils ont embarqué à partir de la plage de Sidi Salem. La première expédition a été signalée par les gardes-côtes italiens à leurs homologues algériens qui les ont interceptés, hier vers 2h 30, à 60 miles marins. Aussitôt, l’unité du Groupement territorial des garde-côtes (GTGC) a procédé à la récupération de ces « brûleurs de frontières » qui, pour les ramener à bon port, ont navigué plus de 14 heures. Quelques heures après, soit à 21h 45, la même unité des garde-côtes italiens a signalé l’arrivée d’une autre embarcation qui, cette fois-ci, transportait 23 jeunes, dont 2 filles et un mineur de 17 ans. A peine alertée, l’unité El Mountassar des garde-côtes de Annaba s’est empressée de les récupérer. Cependant, le trajet était plus important que le premier.

Les malheureux harraga se trouvaient à 80 miles des côtes algériennes et à 5 miles de celles italiennes. Ils ont accosté au port de Annaba vers 22h 30. A défaut des côtes sardes, ils ont rejoint les locaux des garde-côtes de Annaba, où ils ont passé la nuit d’avant-hier avant d’être présentés hier devant le procureur près la cour de Annaba, qui en a écroué 2 d’entre eux faisant l’objet de mandat d’arrêt. Les groupes restants comparaîtront les 20 et 21 juin et les 4, 11 et 15 juillet 2009. Depuis le 10 mai dernier, 368 jeunes émigrants clandestins, dont 4 filles et 6 mineurs, ont été arrêtés par les gardes-côtes de Annaba, d’Oran et de Ghazaouet. Selon la Gendarmerie nationale, 5 cadavres de ressortissants africains ont été rejetés par la mer algérienne.

Par M. F. Gaïdi

Publicités

Written by elharraga

16 juin 2009 à 7:49

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :