Harraga – Harragas

Combien sont-ils ces harraga qui ont pris le large pour ne plus revenir ?

Annaba: 65 harraga interceptés

leave a comment »

par Hocine Kedadria

Soixante-cinq harraga, originaires de Annaba, Souk-Ahras, El-Tarf, Skikda, El-Milia, Bouguera et Tizi-Ouzou, ont été interceptés, durant la nuit du dimanche à lundi, à bord de trois embarcations artisanales.

Le premier groupe composé de 20 personnes a été intercepté à 21h20, par les éléments des gardes-côtes de la façade Est, à 1,5 mille, à l’est de l’entrée du port. Les deux autres groupes constitués de 24 et 21 personnes ont été interceptés à 00h14 au même endroit presque. Selon le chef de la station maritime principale, M. Zaïdi Abdelaziz, les départs ont eu lieu à partir de la plage Seybouse, pour le premier groupe, et El-Chatt pour les deux autres. L’âge des concernés varie entre 17 et 39 ans. Deux mineurs, figurent parmi les groupes. «Les éléments se sont relayés durant toute la nuit. Il y a, à chaque fois, des auditions et des contre-auditions, afin de déceler les fausses déclarations et pouvoir présenter un dossier complet au procureur de la République», nous a confié M. Zaïdi Abdelaziz. Les harraga ont été immédiatement pris en charge par les éléments de la station maritime qui leur ont affecté un médecin de la protection civile pour s’enquérir de leur santé.

Par ailleurs, les éléments des gardes-côtes avaient récupéré les trois embarcations et un moteur «Suzuki» de 40 CV. Les deux autres moteurs ont été jetés en mer par les harraga, dès leur repérage. L’interception des harraga a été faite à la suite d’informations parvenues aux services concernés. Ils ont été présentés au procureur de la République, dès les premières heures de la matinée d’hier. L’origine des harraga confirme la présence de réseaux dont les tentacules s’étendent sur tout le nord du pays.

Il y a moins de 15 jours seulement, un harrag d’un autre genre a pris le sens inverse. Il s’agit de M.R, âgé de 17 ans, qui avait rejoint les côtes italiennes en compagnie de 20 autres candidats, le 26 du mois d’août passé. Après les misères vécues, M.R a pu rejoindre Annaba, clandestinement, à bord du «Tassili II», le 26 octobre dernier. «Nous avons été récupérés par les gardes-côtes italiens puis quelques jours après, relâchés en pleine nature. Après deux mois de galère, je suis arrivé à Marseille», nous a dit le jeune au moment de son audition par les éléments de la station maritime. «Tous ceux qui téléphonent à leurs parents, leur donnent de fausses informations. Personne n’est bien.

Nous mangions des poubelles, quand nous n’arrivons pas à avoir de la nourriture. Nous passions les nuits dehors dans le froid et l’insécurité», avait encore dit, notre interlocuteur.

Publicités

Written by elharraga

11 novembre 2008 à 4:05

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :