Harraga – Harragas

Combien sont-ils ces harraga qui ont pris le large pour ne plus revenir ?

14 harragas algérois débusqués sur le Viola

with one comment

Annaba

Ils étaient 14 jeunes algérois âgés de 21 à 35 ans à avoir été surpris, hier vers 10h00 par l’équipage du  » Viola « , un bateau battant pavillon Antiguais, au large des eaux territoriales algériennes.

Le navire en provenance du port d’Alger a pris la mer la veille à destination de Dubaï. Les 14 jeunes, se voyaient déjà sur les quais de ce pays de rêve. Ils n’avaient pas imaginé un seul instant que les temps ont changé avec des contrôles rigoureux par l’équipage de tout navire en partance ou en provenance des pays étrangers. Particulièrement ces jeunes qui, après avoir réussi à  » tromper la vigilance de la police maritime  » du port de la capitale en se planquant dans des containers vides, étaient certains que la chance leur avait souri et qu’ils rejoindraient les gens heureux de Dubaï. Ils se doutaient encore moins qu’ils seront débusqués après que le Viola ait appareillé. Tous les 14 avaient une seul idée, fuir l’Algérie où leur avenir paraissait bien sombre face à un chômage chronique et partir vers n’importe quel pays y compris ceux asiatiques.

Mais c’était compter sur une certaine complicité au port d’Alger qui leur a permis vraisemblablement d’accéder au Viola. Cependant, l’alerte donnée par le commandant a mis en branle la police algérienne des frontières (PAF) et les gardes côtes de Annaba. Les premiers comme les seconds avaient tenus à passer au peigne fin le moindre petit coin du bateau. C’est ainsi qu’ils surprendront simultanément 10 jeunes à la tête pleine de rêves d’aventures et de richesses dans des containeurs vides que le Viola devait charger à Dubaï. Cependant, ils n’ont hésité à  » moucharder  » leurs 4 acolytes dans l’expédition du rêve. Rêve qui s’achèvera brusquement avec l’apparition des  » Pafistes  » et des gardes côtes.

Par M. F. G.

Publicités

Written by elharraga

27 août 2008 à 6:38

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. Salam, je suis étudiante en fin de cycle d’architecture, j’ai pri comme tjèse la cité de Sidi Salem vu ses potentialités environnementales( Rn44), la mer et l’aéroport ce qui incite à la fréquenter, mais face à sa réputation notamment son enclos empéche sa visite, ce qui je veux savoir est ce faire implanter un projer urbain comme un centre d’affaire et de commerce qui sera destiné pour sa population de travailler suffi-t-il pour faire débarrasser de ce constat ou il y a d’autres facteurs hormis le chomage? car j’ai fait une enquéte sociologique à cet égard, mais par savoir plus.merci.

    Bedir Hanén

    5 mai 2012 at 5:41


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :