Harraga – Harragas

Combien sont-ils ces harraga qui ont pris le large pour ne plus revenir ?

19 harraga secourus au large d’Oran

leave a comment »

par K. Assia

Dix-neuf candidats à l’émigration clandestine ont été secourus, hier, par les unités des forces navales à 20 miles, au nord d’Oran. Il était 12 heures, lorsque les clandestins, dont l’âge varie entre 20 et 30 ans, ont été repérés à bord d’une embarcation pneumatique par l’équipage d’un pétrolier battant pavillon bahamien.

Celui-ci avait quitté le port de Béthioua, le 25 du mois en cours, à destination de l’Angleterre. Aussitôt l’alerte donnée, une équipe relevant des forces navales s’est dépêchée sur les lieux pour porter secours et ramener sur terre les 19 harraga.

D’après les premiers éléments de l’enquête, ces candidats à l’émigration clandestine se trouvaient dans un état lamentable, après que leur embarcation soit tombée en panne. Ils avaient embarqué, deux jours auparavant, à destination de l’Espagne.

Toutefois, ne se doutant nullement de ce qui allait leur arriver, les 19 harraga ont frôlé la mort, après que le moteur de leur embarcation soit tombé en panne. Livrés à eux-mêmes, les clandestins ont été pris de panique et ne savaient plus quoi faire pour se sortir du danger. Fort heureusement, ils ont été vite repérés par l’équipage du pétrolier qui alerta les gardes-côtes.

A l’heure actuelle, aucune information n’a filtré sur l’identité des clandestins. Les mis en cause ont été ramenés aux environs de 17h30, au port d’Oran. Cette affaire soulève, encore une fois, le problème de l’émigration clandestine. L’appel de sensibilisation lancé par les autorités ne semble pas avoir dissuader ces jeunes qui veulent, à tout prix, tenter l’aventure.

Rappelons que 11 cadavres ont été repêchés, au début du mois d’avril, par les unités des gardes-côtes d’Oran au large des plages de Marsat El-Hadjadj et de Béthioua. D’autre part, l’année 2007 est considérée comme une année particulièrement meurtrière pour les candidats à l’émigration clandestine.

Selon un bilan du commandement des forces navales algériennes, ce sont 83 corps sans vie qui ont été repêchés durant cette année et 1.530 harraga ont été arrêtés.

Publicités

Written by elharraga

30 avril 2008 à 7:18

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :