Harraga – Harragas

Combien sont-ils ces harraga qui ont pris le large pour ne plus revenir ?

Les Harraga profitent du vide juridique

leave a comment »

Il n’existe, à ce jour, pas de texte de loi en Algérie pour juger les émigrants clandestins. Les harragas, arrêtés par les gardes-côtes, seront vite relâchés par la justice à cause du vide juridique qui caractérise ce genre de situation, nouvelle en Algérie. C’est ce qui a été relevé lors du débat qui a suivi les interventions programmées, mercredi dernier à Annaba , à l’occasion d’une journée d’étude traitant du rapport du parquet avec la police judiciaire. L’insuffisance des capacités d’accueil au niveau du groupement de la façade maritime des gardes-côtes, en cas d’arrestation d’un nombre important de harragas en même temps, a été également soulevé par un intervenant qui a cité, à ce propos, l’exemple de 86 jeunes arrêtés en une seule journée. Le débat a permis aussi d’évoquer certaines contraintes liées à la perquisition, au contrôle d’identité et aux constructions illicites. Cette journée d’étude, qui a été organisée par le ministère de la justice vise, a-t-on souligné, à expliquer le rapport du parquet avec la police judiciaire, pour mieux protéger et préserver les droits de l’Homme et combattre efficacement le crime organisé.

T. G.

Publicités

Written by elharraga

23 octobre 2007 à 6:08

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :