Harraga – Harragas

Combien sont-ils ces harraga qui ont pris le large pour ne plus revenir ?

Mostaganem : L’aventure tourne court pour des harraga

with 2 comments

A l’instar de tous les vendredis, depuis que la mer est au beau fixe, il ne se passe pas un week-end sans qu’une tentative d’émigration clandestine ne soit signalée.

Vendredi dernier, c’est à partir de la plage de Stidia qu’un groupe de clandestins aura mis les voiles. Mais contrairement aux usages, au lieu d’acheter une embarcation avec moteur ou de confier son destin à des passeurs professionnels, ce groupe de jeunes, apparemment originaires de la région, aura jeté son dévolu sur une embarcation en polyester de 4.50 m, appartenant à un marin pêcheur habitant la localité de Aïn Nouissy. Très connu de la corporation, c’est apparemment en raison de son lointain domicile qu’il regagne quotidiennement, à la tombée de la nuit, que le choix des clandestins sera porté sur sa barque. Lorsque vendredi dernier il regagna son domicile à bord de sa vieille mobylette, il ne se doutait pas qu’il était épié dans ses moindres mouvements. Car sitôt le bateau ramené à terre, il enfourcha son motocycle et rentra tranquillement à la maison. Mais qu’elle ne sera sa surprise lorsque le matin, aux premières lueurs, il ne retrouvera pas sa barque. Il comprendra de suite qu’elle avait pris le large. Désespéré, il ira informer les autorités de cette disparition. Sa bonne foi ne sera pas prise à défaut car il savait que sa barque ne pourrait jamais aller bien loin. Et il eut finalement raison. Dans la journée, une information lui parviendra annonçant l’échouage de la barque dans une crique voisine. Il s’avère qu’après quelques courtes heures de navigation, le moteur avait lâché, ce qui provoquera l’échouage de l’embarcation et l’échec de la tentative d’émigration de ces harraga qui, désormais, ne reculeront devant rien pour quitter le pays.

Yacine Alim

Publicités

Written by elharraga

18 septembre 2007 à 6:34

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. je cherche mon fils Barti Brahim disparu en mer à pres de un mille de Cabo de Gata ( Almeria) pres d’une plage appelee Corralete avec 4 autres jeunes : Djebbar Illyes , Khaddaoui Maamar , Yahiaoui Khalaffe et Belcacem Krimou tous de la poste à Douar Belgaid Oran , l’un deux ( Belmiloud Lakhdar dit Mohamed) a ete rappatrie decede le 17 septembre 2008 et enterre à Sid El Bachir Oran le jeudi 12h00 soit apres une annee de so,n deces à Almeria; aidez moi merci !

    Barti Madani

    24 septembre 2008 at 1:45

  2. mon telephone : 00213 772 456 749

    Barti Madani

    24 septembre 2008 at 1:46


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :