Harraga – Harragas

Combien sont-ils ces harraga qui ont pris le large pour ne plus revenir ?

Six harraga à Liverpool

leave a comment »

Le 21 mars 2007, Akram B., Naceredine K., Amar Boumaïza R., Soufiane C., Abdelghani B. Cherif B., des jeunes avaient pris place à bord d’une embarcation légère pour une périlleuse traversée à destination des côtes italiennes.

Ils étaient de ces jeunes Algériens d’Annaba et de sa région à avoir choisi ce moyen pour immigrer clandestinement et fuir le chômage et le malvivre. Depuis, ils n’avaient plus donné signe de vie. Leurs proches étaient restés sans nouvelles d’eux. Mais voilà que ce samedi 5 mai, le téléphone portable d’un de leurs amis resté au pays sonne. Il affichait un numéro inconnu sur le registre des opérateurs téléphoniques en Algérie. C’était Akram B. qui appelait à partir de la ville de Liverpool en Grande-Bretagne. « Je n’en croyais pas mes oreilles, moi, qui tout autant que ses parents, avais cru qu’Akram avait été emporté par la mer, c’était bien lui. Avant de me parler de son aventure qu’il a vécue avec les cinq autres harraga et qui aurait pu tourner au drame, il m’a informé qu’il a été pris en charge dans un camp de transit à Liverpool, en Angleterre », dira Abdelaziz, un de ses camarades de quartier. Il devait également prendre la mer, mais il s’était rétracté quelques heures avant le grand départ. La nouvelle de l’appel téléphonique d’Akram s’est aussitôt répandue sur tout le territoire de la commune chef-lieu de wilaya. Dans les cafés et sur les places publiques, on a laissé de côté les discussions sur les opportunistes inscrits pour la course aux législatives, pour se concentrer sur ce que tout un chacun qualifie de véritable miracle des 6 aventuriers. Faute de carburant, le moteur de leur embarcation s’était arrêté dans les eaux d’une mer Méditerranée en furie. Comme une épave, leur barque de pêche, acquise par un jeune dans le cadre du programme de l’Etat d’aide aux jeunes pêcheurs, avait tangué durant 2 jours et 2 nuits au gré des vagues hautes de plusieurs mètres. Au 12 e jour de leur escapade en mer et au 3 e sans vivres ni eau, alors que le désespoir les avait gagnés, ils furent repêchés tous les six, en vie, par un navire américain, le Regatta, de la compagnie Oceania Cruise Lines. Après quatre escales du navire en différents ports de la Méditerranée, dont Israël, avec à chaque fois le refus de les accueillir, ils furent remis aux autorités portuaires de Liverpool. Placés dans un camp de transit où toutes les commodités ont été mises à leur disposition, y compris un téléphone portable pour chacun d’eux, ils attendent leur rapatriement vers l’Algérie.

M. F. Gaïdi

Publicités

Written by elharraga

8 mai 2007 à 5:50

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :